City trip

The Making of Harry Potter – Studio tour à Londres

By on 2 août 2018

Malgré mon amour pour les cheveux roux, les baguettes magiques et Emma Watson, je ne me considère pas comme une Potterhead. J’ai d’ailleurs découvert la saga sur grand écran et lu les livres seulement des années plus tard. Je ne me suis donc jamais réellement identifiée aux personnages, contrairement aux lecteurs de la première heure…

J’ai découvert l’existence des studios en préparant notre séjour à Londres au printemps dernier, et j’ai sauté sur l’occasion pour faire plaisir à ma moitié. Je pensais que la visite allait d’avantage le passionner, mais après seulement quelques minutes sur place, je sautillais déjà partout comme une gamine… Je vous propose donc d’enfiler vos lunettes de fangirl ou fanboy et de profiter d’une petite visite guidée du Making of Harry Potter.

L’auteur d’Harry Potter étant britannique, le succès de la saga est une véritable fierté nationale pour nos voisins d’outre-manche. Située à quelques encablures de Londres, l’exposition Making of Harry Potter a vu le jour en 2012 pour dévoiler les coulisses du tournage, mais surtout pour continuer de faire vivre l’univers fantastique créé de toutes pièces par J. K. Rowling.

Petite histoire du Making of Harry Potter

The Making of Harry Potter est une exposition permanente située à l’intérieur des studios de tournage de Leavesden, situés au nord-est de Londres, près de Watford. L’exposition est séparée du reste des studios, qui sont encore très actifs. L’attraction a ouvert ses portes en 2012 et accueille environ 6000 visiteurs par jour.

Il faut savoir que Warner Bros planifiait d’ouvrir une expo dédiée à l’univers Harry Potter dès la sortie du 1er film. Ils ont donc récupéré les éléments des films tournage après tournage, dans l’objectif de réunir tous ces trésors au même endroit pour le plus grand plaisir des fans.

Le tournage des différents volets d’Harry Potter s’est étalé sur 10 ans, d’octobre 2000 à juin 2010. Essayez d’imaginer le nombre d’accessoires fabriqués, de costumes cousus, d’esquisses et maquettes réalisées, d’heures consacrées à mettre en image un univers aussi riche… Si nous songeons d’abord aux acteurs qui ont donné vie aux personnages, l’exposition met en lumière les travailleurs de l’ombre, qui ont œuvré pendant une décennie pour donner vie à l’œuvre de J.K. Rowling. Ce sont eux, les vrais sorciers 🙂

L’exposition a d’ailleurs été conçue en collaboration avec plusieurs membres de l’équipe de tournage, notamment le superviseur des effets spéciaux John Richardson, le chef décorateur Stuart Craig, ou la décoratrice Stephenie McMillan.

Une première ouverture a eu lieu le 31 mars 2012 en présence d’une grande partie du casting et de l’équipe technique. Le site a été officiellement inauguré par le duc et la duchesse de Cambridge un an plus tard, le 26 avril 2013, en présence du prince Harry et de J. K. Rowling.

Source : The Making of Harry Potter – Studio Tour London sur Wikipedia

Visite des studios

Les studios sont divisés en plusieurs parties distinctes – dont une petite partie extérieure. Outre les nombreux costumes, maquettes et accessoires, plusieurs décors emblématiques ont été reconstitués pour mieux s’immerger dans l’ambiance des films : le bureau de Dumbledore, la salle des potions, la salle à manger de la famille Weasley, le 4 Privet Drive, le Poudlard Express, le chemin de Traverse, etc.

Le studio propose également des animations « interactives » – certaines sont payantes. Vous pourrez ainsi expérimenter un duel de sorcier, chevaucher un balai sur fond vert pour obtenir une petite vidéo inoubliable, vous mettre à la place des acteurs de la saga dans un des compartiments du Poudlard Express, ou trinquer à la table d’Hagrid. Pour quelques pièces vous pouvez aussi prendre un audio guide (en anglais) pour profiter d’anecdotes du tournage, mais je n’ai pas testé.

Si vous venez accompagné d’un enfant – même bébé – il ou elle aura droit à son passeport Harry Potter, un super petit objet de collection à faire tamponner (ou plutôt « presser ») à différents endroits du parcours.

Le site propose régulièrement des nouveautés pour attirer le public ; nous avons donc découvert la forêt interdite, inaugurée récemment. Même si le parcours ne dure que quelques minutes, l’atmosphère est là : brouillard, bruits d’orage, et araignées géantes qui descendent du plafond (coucou les arachnophobes !). D’ailleurs, si vous êtes arachnophobe, vous pouvez éviter la zone en demandant à l’un des guides sur place.

La visite est une véritable incursion dans l’univers de la série, grâce à une mise en scène ultra soignée. L’ambiance lumineuse est particulièrement travaillée, comme sur le chemin de Traverse où la lumière change à chaque instant, créant de nouvelles perspectives… On pourrait croire que les coulisses égratignent la magie ; au contraire, on ressort de là totalement rêveur, durablement imprégné de l’atmosphère des lieux.

Si vous aimez Harry Potter, sachez que vous pouvez poursuivre votre pèlerinage dans le centre de Londres et les alentours. En effet, de nombreuses scènes ont été tournées dans des lieux emblématiques de Londres : la gare King’s Cross – St Pancras et son célèbre quai 9 3/4, la cathédrale St Paul, le Millenium Bridge… Vous pouvez retrouver tous les lieux de tournage d’Harry Potter détaillés sur le blog Salutbyebye.com.

Enfin, pour les collectionneurs, sachez que les studios abritent pas moins quatre boutiques de goodies ! Une à l’entrée (que je n’ai pas eu le temps de voir), une boutique dédiée à la forêt interdite un peu plus loin, une boutique dédiée au quai 9 3/4 en face du Poudlard Express, et enfin une immense boutique en fin de parcours pour faire craquer votre porte-monnaie juste avant la sortie. Je vous conseille d’ailleurs de vous réserver un peu de temps dans cette dernière avant de reprendre le bus.

Informations pratiques

Prix et réservation

Pour visiter les studios, prévoyez une petite journée depuis Londres. Il faut compter 3 à 4h sur place + trajet aller / retour. Il existe plusieurs façons de se rendre aux studios depuis Londres, mais je vous conseille de prendre la formule entrée + navette.

L’entrée seule coûte 45€ (41£) par adulte sur le site officiel (https://studiotour.warnerbros.fr), et environ 100€ avec l’aller / retour en bus. Attention, les prix varient selon la station de départ (de 86 à 107€ d’après mes recherches). Oui c’est cher. Mais c’est le genre de choses qu’on ne fait qu’une fois.

Pensez à réserver 2 ou 3 mois à l’avance pour être sûr d’avoir le jour et l’horaire souhaité ; en effet, les studios ont établi des quotas de visiteurs par jour et par heure pour éviter les affluences soudaines. Et c’est une excellente idée, car une fois à l’intérieur, vous n’aurez pas l’impression de devoir jouer des coudes pour profiter du spectacle.

Transport

Si vous choisissez la navette Warner Bros, il y a quatre points de départ possibles depuis Londres.  Il faut se présenter 30 min avant le départ, et croyez-moi, ce n’est pas de trop ! Nous devions partir de Victoria Station, et je pensais que trouver le bus serait un jeu d’enfant. Je vous laisse deviner qui a tapé un sprint à travers la gare avec poussette et gamin sous le bras de peur de louper le départ…

Les heures de départ sont précisées sur votre billet en fonction de l’horaire choisi. Exemple : Depuis Victoria Station, si vous choisissez une visite à 10h, vous partirez de Londres à 8h, et vous serez de retour à Victoria Station à 15h.

Même en ne s’attardant pas sur chaque détail, il paraît difficile de boucler la visite en 3h. Alors comment faire ? Nous, on y est allés au culot. On a pris notre temps, attendu le bus suivant, en se disant qu’on allait mettre notre retard sur le dos du mini troll (#BadParenting)… Au final notre chauffeur nous a fait monter sans regarder l’heure indiquée sur notre billet. Donc prenez votre temps, il y aura toujours un bus pour vous ramener à Londres.

Restauration

Il y a deux espaces restauration. Un Starbucks à l’entrée, avant le début de la visite, et une cafétéria située à mi-parcours où vous pourrez déguster un verre de Bièreaubeurre (il paraît qu’elle est un peu écœurante…). Je vous conseille cette seconde option car il y a une grande baie vitrée et quelques tables dehors pour profiter de l’espace extérieur, où se trouvent plusieurs éléments du décor.

D’un point de vue gustatif, les mets proposés ne sont pas transcendants. Le burger étant même assez décevant. Heureusement, les tables ne sont pas réservées aux consommateurs ; vous pouvez prévoir un pique-nique à manger sur place.

Accessibilité

Nous nous déplacions avec une poussette, je peux donc confirmer que les lieux sont accessibles. Je ne me souviens pas avoir galéré pour manœuvrer la poussette, à part dans les boutiques. Par contre, si vous êtes en fauteuil roulant, vous ne pourrez pas profiter de certaines animations « interactives » ni monter dans le Poudlard Express (combo escalier + couloir étroit). Nous avons du y entrer à tour de rôle.

TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT

Petite vague
DTC

30 ans dans un mur ou la vie d'une brique. "On avait dit inspiration, pas transpiration..." Suivez-moi sur Twitter où je suis presque drôle @jedisvague

Hello !
Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez je-dis-vague sur Hellocoton